Après deux cambriolages en mars et avril, lundi 20 juin, la crèche rue des Roses a été le théâtre d’actes de vandalisme. Le ou les auteurs se sont, cette fois, introduits dans le bâtiment en forçant la porte qui donne sur le jardin. Contrairement aux effractions précédentes il n’y a pas eu de vol mais plusieurs pièces ont été saccagées.
Plusieurs serrures ont été forcées, la porte de verre du bureau de la directrice de la crèche brisée, le matériel informatique endommagé. Les vandales ont vidé le contenu des extincteurs. Les ordinateurs et des dispositifs électrique sont perdus, sans compter qu’il a fallu interdire l’accès des locaux pendant la journée de lundi tant l’odeur du produit répandu était tenace. Il a fallu en effet aérer les lieux.

Les enfants (plus d’une quarantaine) ont été accueillis au Prij et en salle du Mascaret. Il a fallu les installer sur des matelas de fortune pour leur sieste.
Le préjudice estimé à plus de 10 000 €, la Communauté de Commune a porté plainte. On envisage, à terme, d’installer une alarme et des caméras. Il est regrettable qu’il ait fallu attendre ce troisième forfait à la crèche pour envisager des mesures de protection d’autant qu’en septembre 2015, tout le matériel informatique de l’Ecole Lucie Aubrac était dérobé alors que l’école n’était pas encore inaugurée. Le bruit court que d’autres écoles élémentaires ont été visitées durant les vacances. Affaire à suivre.